Romance ou littérature sentimentale ?

flowers-1405662_960_720

Je me pose la question. Y a-t-il réellement une différence entre les deux ou l’un des termes, paraît-il seulement plus réducteur que l’autre ?

La première fois que je me suis interrogée sur le sujet, c’est quand j’ai publié Ces oiseaux qu’on met en cage. Ce n’était pas de la romance pure, même s’il y en avait un peu dans l’histoire, mais j’ai hésité à le classer dans Littérature générale, parce que j’estimais justement que c’était trop général comme catégorie. Je l’ai pourtant fait… Pendant une semaine, Ces oiseaux qu’on met en cage ont été dans la catégorie Littérature générale d’Amazon, et ça a été l’un des pires lancements au niveau des ventes, il est quasi passé inaperçu, jusqu’à ce que je le change de catégorie pour le mettre en Littérature sentimentale. Mais je ne l’ai pas fait seulement pour lui donner plus de visibilité, je l’ai fait parce qu’après réflexion, pour moi il s’agissait réellement de Littérature sentimentale sans être une Romance.

J’ai repensé à ce dilemme il y a peu quand je me suis inscrite à un groupe Facebook qui faisait la distinction entre la Romance et la Littérature sentimentale : La littérature sentimentale auto-éditée

D’après ce groupe, il s’agirait tout d’abord d’une différence d’origine des deux termes, la romance étant un terme anglophone. Pour rendre à César ce qui est à César, je vous livre ici les définitions données par ce groupe, définitions auxquelles j’adhère totalement :

– Littérature sentimentale : c’est le roman des sentiments, donc tout ce qui touche au développement des sentiments d’amour, de joie, de tristesse, d’émotion. La fin peut être bonne comme triste. On peut aussi bien parler d’amour, que des aléas dits tranches de vie de plusieurs personnes.
– La Romance (terme US) : Une romance est un type de roman d’amour développé dans certains pays anglophones, tels que les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et l’Australie. Le terme est un anglicisme inspiré de « romance novel ». L’histoire se termine toujours par une fin heureuse. Elle n’englobe pas toutes les formes d’histoires sentimentales
.

L’ensemble de mes romans, et plus particulièrement Ces oiseaux qu’on met en cage, appartiendraient donc au genre de la Littérature sentimentale, même si ma trilogie se rapproche davantage de la Romance au sens strict. Dans Ces oiseaux qu’on met en cage, on peut trouver toute une palette de sentiments : l’amour, qu’il soit filial ou provenant d’une relation de couple, la tristesse, la colère, le désespoir… l’espoir et certainement bien d’autres. Si mes oiseaux apparaissent dans la catégorie Romance contemporaine d’Amazon, ce n’est pas de mon fait, je me suis limitée à les intégrer dans Littérature sentimentale, sous-catégorie Contemporain. C’est donc Amazon qui fait l’amalgame entre les deux termes qui, je l’avoue, sont tout de même très liés.

Alors, Romance ou Littérature sentimentale, est-ce un faux débat ? J’aime à croire que non. J’apprécie de lire de la romance autant que de la littérature sentimentale, pour moi les deux acceptions se valent, mais il existe bel et bien une différence, même si elle est ténue.

Publicités

Octobre : #LeMoisDesIndés

Moisdesindes

Et voilà ! C’est bien moi ça, grande étourdie devant l’éternel !

L’un de mes romans participe à cette super mise en avant des auteurs auto-édités, et je n’en dis pas un mot sur mon blog alors que l’opération a commencé depuis plusieurs heures ! Mais c’est bon, je suis toujours dans les temps, ouf !

C’est donc environ 1800 ebooks d’auteurs indépendants qui bénéficient en ce mois d’octobre de cette offre promotionnelle qui vous permet, à vous chers lecteurs, de vous procurer à de petits prix (jusqu’à moins 70 % de réduction tout de même !), des pépites de l’auto-édition.

Mon roman sorti le 2 juin dernier, * Ces oiseaux qu’on met en cage, est donc à 0,99 € au lieu de 2,99 € pendant #LeMoisDesIndés. Si vous ne l’avez pas encore en votre possession, c’est donc le moment où jamais de vous le procurer, ainsi bien sûr que toute une ribambelle d’ebooks d’auteurs talentueux qui n’attendent que vous.

Ils sont tous ici: Amazon #LeMoisDesIndés

Alors, vous attendez quoi ? FONCEZ !

[livre][SP] Une parenthèse dans ta vie…

3,1,2… dans cet ordre là, ça peut marcher aussi ! Du moment qu’on apprécie sa lecture ! Merci !!!

Workingmom95

Oui, je sais. Encore un livre de Marjorie Levasseur (et mon petit doigt me dit que ce n’est pas le dernier !). Mais je vous avais prévenus ! Il était clair qu’il fallait que je lise le début !

Et quel début !

Ici, gommés sont les problèmes  de qui est qui, qui fait quoi, que j’avais eu avec la lecture de Tout va bien, je t’aime… C’est le début de l’histoire (le vrai !) et le cadre est posé. Tout est détaillé, et on apprend à connaître tout le monde, sans pression, sans précipitation ou cours chemin. La base est solidement établie. On n’a plus qu’à se laisser guider par les aventures et les rebonds des personnages et de leurs émotions.

Et ouah… je suis encore toute émue par la lecture. J’ai mis environ 24h pour le lire. On s’attache tellement vite à ces personnages, qu’il est difficile…

View original post 181 mots de plus

[livre][SP] Tout va bien, je t’aime

Une chronique qui prouve que même quand on commence une histoire par la fin, on peut l’apprécier 😉

Workingmom95

cover-791

Ce livre est le troisième de la série, et je n’ai pas lu les deux premiers. Apparemment, ce n’est pas très dérangeant.

Il raconte l’histoire de 3 couples qui s’entremêle.

Frédélian et Clémence viennent d’avoir un bébé, et Frédélian est tellement occupé qu’il délaisse un peu sa femme, qui se retrouve pleine de complexes, pensant que son homme n’a plus envie d’elle à cause de son nouveau corps de maman.

Nathaniel et Nanou s’aiment d’amour fou. Mais Nanou a un petit garçon, Hugo, dont Nathaniel n’est pas le père biologique. Le père biologique vient de refaire surface. Et risque bien de chambouler le couple et le petit garçon…

Et puis, il y a ce petit couple de retraités, à la maison de retraite des Lilas, où travaillent Nathaniel et Nanou…

L’écriture est vraiment sympa. Simple et efficace. J’ai eu, il faut l’avouer, mais je pense que c’est juste lié au…

View original post 139 mots de plus

« Tout va bien, je t’aime » est sorti !

couv4

Ça y est, Bébé 4 est d’ores et déjà en ligne au prix de lancement tout petit de 0,99 € (Amazon) en numérique. J’ai rencontré quelques désagréments pour la version brochée dont la sortie est donc légèrement retardée, mais le problème sera réglé en journée. Encore toutes mes excuses !

Je suis très heureuse de l’accueil qui lui est réservé depuis sa sortie, vraiment très touchée. J’espère sincèrement que vous l’apprécierez autant que les précédents !

gif-merci-522

et

anibonnelecture

« Tout va bien, je t’aime » de Marjorie Levasseur

La toute première chronique de « Tout va bien, je t’aime », ça se fête !!! Merci Laurène !

Les Chroniques Bloggulaires d'Ellsy Lou

Aujourd’hui, je vous emmène vers une fabuleuse avant première et un nouveau coup de coeur pour la fabuleuse Marjorie Levasseur que je remercie de m’avoir fait confiance en tant que Beta-Lectrice ainsi qu’en tant que chroniqueuse.

Il est bien évident que je vous ne présente plus Marjorie Levasseur, mon auteure coup de cœur dont je ne cesse de parler et dont vous pouvez retrouver l’interviewICI.

Il y a plusieurs mois, je vous ai présenté ses deux premiers romans qui ont été de gros coup de cœur pour moi (chronique d’ « Une parenthèse dans ta vie… » ICI et de « Il n’y a pas d’ombre sans lumière » ICI). J’ai la chance aujourd’hui de vous parler de leur digne suite et fin intitulé « Tout va bien, je t’aime » et dont voici le résumé :

La vie n’est presque jamais un long fleuve tranquille.
C’est…

View original post 760 mots de plus

Prix des auteurs inconnus: « Ces oiseaux qu’on met en cage » sélectionné dans la catégorie « Réalisme »

Dans l’euphorie de la sortie de mon prochain roman, j’ai totalement oublié de mentionner un événement pourtant important ayant eu lieu cette semaine, à savoir la sélection de mon dernier roman, Ces oiseaux qu’on met en cage, pour le Prix des auteurs inconnus

Ce prix, organisé par Amélia  et Virginie, gérante des blogs Les histoires d’Amélia culture geek et  Beltane lit en secret , connaît sa première édition cette année. C’est une très belle initiative visant à récompenser des auteurs auto-édités ou d’auteurs de petites maisons d’édition, dans quatre catégorie : « Imaginaire », « Romance », « Premier roman » et « Réalisme ». Dix romans ont été sélectionnés pour chaque catégorie et j’ai appris mardi dernier que mes oiseaux avaient été retenus dans la catégorie dans laquelle je les avais inscrits, à savoir, la catégorie « Réalisme ». Vous imaginez ma joie !!! (cf ici )

Bien sûr, ce n’est qu’une étape, chaque sélectionné va bénéficier de six chroniques de son roman d’ici le 31 juillet 2018. Les gagnants seront connus en août/septembre 2018. Vous allez me dire, c’est loin, mais bon les gérant(e)s de blogs sont des êtres humains et ils/elles ont aussi d’autres engagements et surtout une vie privée. Donc pas de panique, rien ne presse ! Je suis déjà ravie que mes oiseaux aient été sélectionnés juste d’après la couverture, le texte de 4ème de couverture et les dix premières pages en PDF, soit les quatre premiers chapitres concernant Ces oiseaux qu’on met en cage. Après, tout le reste ne serait qu’un magnifique bonus !!!

 

Tout va bien, je t’aime : sortie le 16 septembre !!!

couv4

Bonjour les amis !

Entre Twitter et Facebook, j’avais complètement oublié de venir vous présenter la couverture de mon prochain roman (et le titre par la même occasion), mais si vous me suivez sur ces réseaux sociaux, vous êtes bien entendu déjà au courant !

Voici donc la couverture de Tout va bien, je t’aime dont la sortie est finalement prévue le samedi 16 septembre prochain. A l’origine, j’avais fixé la date du 30 septembre, mais la correction pro m’est,à ma grande joie, revenue plus tôt (un grand merci à Jean-Michel Thuriault, alias Grandissimots !!!).

Et pour faire bonne mesure, je vous livre ici le texte de la quatrième de couverture :

La vie n’est presque jamais un long fleuve tranquille. C’est quand on est persuadé qu’on touche enfin au bonheur parfait ou qu’on n’a plus rien à attendre de la vie que le destin nous joue des tours.

Tout n’est alors que remise en question de ses propres certitudes.

Quels imprévus viendront chahuter Nathaniel et Nanou dans leur bonheur tout neuf ?

Quels doutes vont venir assaillir Clémence et Frédélian ?

Et quel grain de sable va perturber la routine tranquille au sein des Lilas ?

Entre amour et amitié, joie et déception, venez retrouver les personnages des deux premiers tomes de la série : Une parenthèse dans ta vie et Il n’y a pas d’ombre sans lumière.

 

Le jour de la sortie, l’e-book bénéficiera d’un prix de lancement exceptionnel de 0,99 € avant de passer à 2,99 €. Le prix de la version papier sera lui de 12,90 € (pas de prix de lancement).

Voilà, voilà les dernières informations concernant mon bébé, en espérant qu’il vous plaira tout autant que mes deux premiers tomes. Mes bêta-lectrices, en tout cas, ont été conquises !^^ MERCI d’avance pour l’accueil que vous lui réserverez !

 

« Ces oiseaux qu’on met en cage » de Marjorie Levasseur

Encore un coup de coeur pour mes oiseaux ! Merci Laurène !!!

Les Chroniques Bloggulaires d'Ellsy Lou

Aujourd’hui, je vous emmène vers une fabuleuse découverte faite grâce à simplement.pro et l’auteur à qui je dis un grand merci.

Je vous ne présente plus Marjorie Levasseur, mon auteure coup de cœur dont vous pouvez retrouver l’interviewICI ainsi que la chronique de son premier roman ICI et de son deuxième ICI.

Dans ma chronique d’aujourd’hui, je vous parlerai de son troisième roman « Ces oiseaux qu’on met en cage » dont voici le résumé :

SAMUEL, FABRICE, MANON, FRANCK, ANNE-LISE…
Vu de l’extérieur, leur vie semble parfaite, mais doit-on toujours se fier aux apparences ?
Un jour, arrive le geste de trop, l’événement qui fait dérailler la marche routinière du train de l’existence. Les masques tombent, le vernis craque.
Au fil des rencontres, des tragédies, apparaît la nécessité pour ces jeunes gens et leur entourage d’évoluer, de retrouver une liberté perdue…
D’ouvrir la cage, quel que…

View original post 511 mots de plus

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑